FERRAT ET MOI ...

 

J'ai découvert Ferrat, un peu par hasard, au tout début des années 60 ; j'avais alors une douzaine d'années ... soyez sympas, ne calculez pas mon âge à aujourd'hui ...

Habitant à Colombes, en région parisienne, j'étais inscrit à la bibliothèque municipale qui, en avance sur son temps, venait de créer une discothèque de prêts ... qui devait bien contenir une cinquantaine de disques ! Le choix étant plus que restreint, j'ai donc emprunté, faute de mieux, celui d'un chanteur dont j'avais vaguement entendu le nom mais dont j'ignorais tout, c'était ce 45 tours :

paris gavroche

Pourquoi me suis je alors attaché à Ferrat ? Je n'en sais rien si ce n'est peut-être pour ne pas faire comme les copains qui, eux, s'engouffraient dans la vague "yéyé".

Après, j'ai donc attendu avec grande impatience, d'abord tous les ans, la sortie du nouvel album ... puis tous les 5 ans... puis ...

Entre temps, j'avais découvert également ses principaux interprètes : Isabelle Aubret, Francesca Solleville, Christine Sèvres, Marc Ogeret, sans savoir qu'il y en avait d'autres.

Jusqu'au jour où ...

Toujours par hasard, toujours dans une discothèque de prêts, celle du CE de mon entreprise, j'emprunte un 33t de Claude Vinci. Je le pose sur mon électrophone sans avoir au préalable lu la pochette, l'écoute d'une oreille un peu distraite jusqu'au moment où le son d'un des titres me semble familier, dans le style Ferrat ; je regarde la pochette, la chanson s'appelle "la crème au chocolat" ... et elle est bien signée de lui ; j'apprendrais plus tard qu'il a lui même interprété ce titre au cabaret, à ses tous débuts.

J'ai donc commencé à rechercher d'éventuels autres interprètes mais, en région parisienne les brocantes sont assez rares et les marchands de disques d'occasion encore plus !

Et puis, vint, bien longtemps après, Internet ... J'ai commencé à fouiller, j'ai trouvé 1 ou 2 disques, puis 10, puis 100 puis ... et je ne désespère pas de continuer à en trouver d'autres !

Et puisqu'une collection se doit d'être partagée, j'ai donc créé ce site ; j'espère qu'il vous apporte du plaisir.

Au fait, et vous ??? Comment avez vous découvert Ferrat ???

A bientôt,

b

Bernard.

 

 

 

 

 

Commentaires (29)

1. Itsweire 08/06/2015

Trés jolie hommage du poete
Je t'adore !!! Monsieur jean ferrât

2. stefanie gioanni 28/10/2011

c'est a 20 ans que j'ai eu la revelation ferrat,frappée en plein coeur!depuis,partout j'emporte avec moi ses chansons.Personne ne le remplacera,il restera pour moi le poete,le chanteur et l'homme ideal.Merci de le faire vivre a travers ce site

3. Karen Lorca 13/10/2011

Le premier souvenir de Jean Ferrat, j'avais 7 ans ; ma mère venait d'acheter un de ses premiers 45 T où figuraient entre autres le bouleversant "nuit et brouillard" et aussi "nous dormirons ensemble" et je me rappelle encore, comme si c'était hier, maman écoutant en boucle cette chanson sur ce magnifique texte de Louis Aragon, totalement fasinée par la voix de Jean.

Le deuxième souvenir, j'avais 11 ans ; pour des raisons de santé je séjournais dans un aérium en Drôme provençale et nous avions un instituteur qui vénérait Jean Ferrat ;
A chacun il avait distribué le texte de "nuit et brouillard" et nous avait demandé de l'apprendre.
Nous étions une quinzaine de gamins entre 11 et 14 ans ; nous avons appris la chanson et la lui avons chantée un matin, à capella, et j'ai vu cet homme jeune (il avait une trentaine d'années) emportée par l'émotion les yeux plein de larmes ; sans doute que ce texte avait une signification particulière pour lui... Je n'ai jamais osé le lui demander.
C'est un épisode de mon enfance qui m'avait beaucoup émue et que je n'ai jamais oublié.

Le troisième souvenir marquant, c'était en 1969 (j'avais 13 ans) et j'avais offert à ma mère, pour son anniversaire, le 33 T avec notamment "ma France", un texte d'une telle justesse qu'il est impossible de faire mieux (une de ses chansons que personnellement j'aime le plus). Nous nous sommes regardés avec maman et on s'est dit que ça ferait un hymne national qui aurait autrement plus de sens que notre vieille "Marseillaise" et ses paroles revanchardes, belliqueuses et pour tout dire racistes... (je sais que ce n'est pas "politiquement correct" de dire ça mais moi "qu'un sang impur abreuve nos sillons..." (entre autres) je n'ai jamais pu m'y faire...)

Il y avait aussi sur ce disque, le trés émouvant et unique duo avec sa femme, Christine Sèvres, chanteuse qui me bouleverse chaque fois que je l'écoute et qui est, hélas, injustement méconnue.

Chaque sortie de disque était de toute façon un événement trés, trés important dans la famille. Je l'ai toujours aimé et écouté, même si, à l'adolescence comme tous les jeunes de mon âge, j'ai été attirée par les groupes anglo-saxons. Je ne pouvais que l'entendre puisque maman l'écoutait chaque jour !!!

Il y a d'autres auteurs-compositeurs-interprètes que j'aime mais avec aucun (et je sais que c'est le cas de beaucoup de personnes) les souvenirs ne sont aussi puissants et l'attachement affectif aussi fort. Jean m'a vraiment marqué d'une façon indélébile. Et j'ajoute qu'en plus je suis totalement en phase avec ce qu'il pensait politiquement...

Il ne se passe pas un jour sans qu'il ne soit dans mes pensées. Je revois son beau sourire et la petite lueur de tendresse qu'il avait toujours dans le regard...

Jean n'est plus de ce monde mais il m'accompagne, il ne quitte pas mes pensées, il fait partie de moi, il est en moi...

Il y a une citation de Victor Hugo qui dit : "tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout où je suis".

C'est une trés belle phrase qui correpondant tout à fait à ce que je ressens et à l'infinie tendresse que j'éprouve à jamais pour lui.

4. Joy 02/10/2011

C'est TRES jeune entre 6 à 10ans , lorsque mes parents achetèrent leur premier électrophone que Jean FERRAT retentit dans mon COEUR pour l'éternité ......la maison s' illumina comme dans un songe "le Bonheur" MERCI mon Jean pour toujours .......

5. Joy. 28/08/2011

Depuis sa disparition Jean FERRAT est comme un Dieu que je vénère , il est mon MAITRE à penser , c ' est comme s ' il ETAIT en moi en permanence et je n'ai même plus peur de la mort .......Un electrochoque s 'est produit alors que je l' avais oublier depuis mon adolescence .........c'est une nouvelle vie pleine d'emotion et de regrets
MONSIEUR FERRAT { JE VOUS AIME. } très belle chanson de ton OEUVRE GRANDIOSE .

6. hourrahjean 14/08/2011

émouvant tous ces témoignages Merci Jean par ta poésie ta philosophie tu as guidé mes pas sur une route ou j'ai souvent trébuché. Merci pour m'avoir appris l'amour et la révolte à l'injustice. A ma manière avec mes moyens je ferais en sorte que l'on sache qui vous étiez. Merci Bernard pour toutes ces infos et ce partage.

7. Barbara 28/06/2011

Bonjour Bernard,

Je suis incapable de dire quand j'ai entendu Ferrat la 1ere fois. J'ai eu la chance d'avoir un père qui m'a inculqué des notions de musique classique et de variété, très jeune. Très éclectique, j'ai entendu Mozart, Piaf, Brassens, Enrico, Gloria Lasso,Dumont,Amont,Aubret etc.........et Barbara.
Mais pour Ferrat que je connaissais puisque j'ai acheté sciemment 2 CD dans la décennie 90, un vide subsiste. Je n'avais que 20 ans quand il a cessé la scène soit il y a 39 ans, l'âge de mon Frédéric.
J'ai eu la chance d'apprendre le solfège, le piano très jeune et ai continué avec mon professeur mon "Maître" jusqu'à mes 35 ans environ.
Le 13 mars 2010, Jean Ferrat meurt, jour de l'anniversaire de mon oncle de 90 ans!
Je suis boulversée, je me précipite sur Internet, je découvre le Ferrat jeune, beau gosse, voix séduisante, Christine Sèvres dont j'ignorais l'existence.
Mon émotion est légitime puisque même ses obsèques seront diffusées!
Mon papa n'est plus là pour me dire,
j'entreprends un travail sur la vie et l'oeuvre de Ferrat (composition musicale et textes). Je lis, j'écoute des interviews vidéo, j'observe, je vais à Antraygues où je fuis tout touriste ou voyeur pour privilégier le contact avec les gens du pays, j'en reviens pleine d'émotions et de vérités.
C'est passionnant. Je m'aperçois que je change certain mot dans ses chansons comme je pouvais aussi le faire pour une note dans une oeuvre de Chopin, Beethoven ou autres....
Ex: ils quittent un humble pays......
Si l'Egypte est un don du Nil, Ferrat est doté d'un don: SA VOIX.
Cette voix est irremplaçable et je ne supporte pas ses interprètes.
Ferrat n'a t il pas dit à Isabelle Aubret de ne pas chanter "Nuit et Brouillard" ??
Je suis désolée mais mes oreilles ne supportent pas!
Voilà mon histoire avec Ferrat qui n'est pas terminée.....
Amitiés à tous et à Claire...
Barbara

8. Fleur de Marie 27/06/2011

"Un hasard a contribué pour ma passion des oeuvres de Jean Ferrat"
C'est à l'automne 71 ou 72 que j'ai rencontré Jean Ferrat un soir dans une brasserie du département de l'ain.Il se restaurait avec sa troupe.Installée à 6 ou 8 pas de sa table,je n'ai pas osé l'aborder car ma connaissance sur ses chansons était plutôt infime."hormis la montagne".A l'époque Michel Delpech et Julien Clerc étaient mes idoles.
Beaucoup plus tard,subjuguée par son timbre de voix,je me suis intéressée à ses oeuvres que j'apprécie infiniment.
Aujourd'hui les chansons de Jean Ferrat font parti de mon quotidien.
Texte de Pierre Grosz interprété par Jean Ferrat.
Je m'en vais comme je suis venu
Un peu plus calme un peu moins nu
Je pars en voyage vers la terre
Qui peut m'expliquer ce mystère.

9. claire 30/01/2011

J'ai rencontré "Ferrat" a 14 ans, avec Ma môme, en pleine période yéyé pour moi, et pourtant il m'a beaucoup marquée, je me souviens de ses premiers passages à la télévision en noir et blanc et de la première fois où il a chanté "la montagne" toute la famille est restée "scotchée" après l'avoir écouté,c'était si différent de ce que l'on pouvait entendre à cette époque........j'ai suivi ensuite tout son parcours et c'est pourtant seulement après son décès
que je me suis intéressée de plus près à son oeuvre, en recherchant toutes ses chansons , j'en ai 202 actuellement. Pas un jour sans l'écouter ou regarder une vidéo, une émission radio ou de télévision, une interview en suivant de très près toute l'actualité le concernant presse etc...j'ai déjà lu 4 livres le concernant et un 5ème doit paraître en mars. Je ne l'oublierai jamais, il fait parti de ma vie à part entière.

10. Perez Daniel (site web) 09/11/2010

[b]Bonjour Bernard
De retour sur votre site , j'ai vu que vous m'y faisiez figurer et avec un commentaire "élogieux" . Je vous en remercie .
Depuis ma dernière visite en mai dernier , je n'ai cessé de découvrir Jean en me procurant son intégrale. quelle richesse, quelle poésie ...Je le chante depuis des mois de ci delà, au fur et à mesure de mes déplacements (Normadie, Bretagne, Ardeche, sud de la France...)Je chante à la demande du public celles qu'il choisit dans un repertoire de 35 chansons . Le contact est parfois formidable et c'est Jean qui nous permet encore de nous rencontrer et de partager un moment "heureux" .
J'ai eu le plaisir de rencontrer EZDRA cet été à l'ouverture du festival CHANSONS DE PAROLE, à Barjac, près de chez moi . Bon nombre d'amis de Jean était présents . Le 9 mai , je suis monté à Entraigues accompagné de ma guitare et nous avons chanté près de lui dans sa dernière demeure , avec ses admirateurs qui étaient présents ,sous une pluie battante ....Quelque chose de "magique" ...
Oui , il est encore bien VIVANT en nous et parmi nous .

11. christian LAMI 11/09/2010

bonjour et merci pour ce site et ses merveileux documents! j'ai connu monsieur Jean FERRAT grace à mon pére qui écoutait souvent "la montagne" et" que serais-je sans toi" suite à la disparition de ma maman à l'age de 35 ans. jusqu'à l'age d'environ 35 je ne pensais plus à monsieur FERRAT puis suite aux aléas de la vie, il m'est revenu à la mémoire et depuis ne me quitte plus. je l'écoute réguliérement et c'est pour moi un grand réconfort que d'entendre sa voie chaleureuse et vraie. je ne l'ai jamais rencontrer et pourtant j'aurais aimé connaitre cet homme droit, humble et juste.peut-etre aurais la chance un jour de rencontrer sa femme colette; ce qui serait un grand moment pour moi; ou un de ses amis qui me parleront de lui.je vais souvent à antraigues.ce jour du 13 mars 2010 a étè pour moi trés pénible et depuis j'ai l'impression d'avoir un vide dans mon existence. comme je vous l'ai dit je ne le connaissais pas et pourtant il me manque comme si c'était un ami qui était disparu.merci à lui de nous avoir donner toutes ces belles chansons et bravo d'avoir eu le courage qu'il a eu face à tous ces mauvais oiseaux qui essayaient de le museler.à bientot camarade!!

12. EMMANUEL MOULIN 09/07/2010

Bonjour et bravo pour votre site que je découvre seulement maintenant.Moi aussi j'ai connu Jean à la fin des années 60 dans mon village d'Ardêche MONTPEZAT SOUS BAUZON ou il venait régulièrement pour le concours de boules de la vogue au mois d'Août.Depuis quelques années je me suis constitué une collection de disques et je recherche quelqu'un qui pourrait mettre en ligne l'ensemble des pressages 45 tours existant.J'en achête régulièrement sur Ebay ou Delcampe mais je souhaiterai en savoir un peu plus sur ces 45 tours.Grace à vous j'ai découvert des détails important sur les pochettes et j'espère que grâce à ce post je trouverai quelqu'un qui m'aidera dans mes recherches.Cordialement.

13. graell 05/06/2010

Bonjour,
Comment j'ai connu Jean Ferrat?? Ho bien simplement mon père écoutait ses disques et je connaissais les mélodies mais sans jamais écouter les paroles. Puis un jour une professeur de français m'a donné un texte a étudier en poésie. Je l'ai appris mais lorsque j'ai commencé à la réciter d'un seul coup je ne sais pas pourquoi j'ai eu un air qui m'a couru dans la tête et j'ai fini la montagne en chantant. L'air m'était revenu bien que je ne connaisse pas les paroles. Mon professeur m'a félicité d'avoir eu le cran de chanter ce poeme de Jean Ferrat. Ma mémoire ne m'avait pas trahie et j'en ai remercié mon père qui par son amour de Mr Ferrat m'a permis d'avoir une bonne note.
Depuis, peu à peu j'ai appris a mieux connaitre ce chanteur de chansons à texte qui savait si bien parler de choses de la vie qui sont encore d'actualité.
Voilà comment j'ai appris à connaitre ce MONSIEUR et que je l'ai aimé en tant que poete et homme de coeur.
Par la suite, j'ai transmis cet amour à mes filles qui j'espère le transmettront à leur tour à leurs enfants car Jean FERRAT restera toujours dans nos mémoires pour ces mélodies et ces poémes.
Merci Monsieur Alain HIVERS de nous permettre de partager un peu de votre amitié avec LUI... surtout continuez

14. Pierrick 03/05/2010

Bonjour et grand bravo pour votre site, beaucoup d'amour dans sa réalisation.
Pour répondre à mon tour, j'ai découvert Jean Ferrat "en deux temps".

D'abord en 1991 en suivant "stars90", j'étais alors collégien.
Ce soir-là marqué par ses textes, les mélodies, la voix, le charisme. En somme...tout !
"Nul ne guérit de son enfance" "les Tournesols" et "A la une" m'avaient scotché. Le lendemain en classe, elles me trottaient dans la tête..
Mes parents achetaient d'ordinaire peu de disques, j'ai donc dû attendre sagement 3 ans pour avoir la joie de le revoir sur le petit écran, à l'occasion de la promotion de "Ferrat 95".

Double surprise ce 14-11-1994, l'émission a débuté avec "A la Une" ! Celle qui m'avait fait vibrer 3 ans plus tôt.
Puis la découverte d'extraits de son album Ferrat95, effet identique, j'étais sous le charme. Et titres de toutes époques "j'ai Froid", "Ma France", ou "la Montagne".

Après çà bien entendu je me suis dit - en souvenir de 91 "cette fois mon gars, t'as 15 piges et va falloir te bouger". Une détermination récompensée à Noël; deux disques de Jean Ferrat, avec mon premier lecteur CD en prime..! J'étais aux anges.

A l'été suivant avec ma famille nous avons visité l'Ardèche, dont Antraigues ; sans avoir pu croiser Mr Ferrat, mais ce fut un voyage d'une beauté que je n'ai jamais oubliée. C'est là que j'ai mesuré définitivement le sens des paroles de "la Montagne".
Humainement parlant, je voyais au fil des années ce Mr un peu tel un grand-père spirituel ; n'ayant quasi pas connu les miens (et l'un d'eux était, comme lui né en 30.).
Le 13 mars dernier a été une date bien coriace pour moi aussi, mais heureusement - dans tout çà...que ce qui fait la magie d'une oeuvre artistique, et de son auteur, c'est d'être éternels.
Jean Ferrat for ever, et merci pour tout.
Cordialement, Pierrick 31 ans.

15. Perez Daniel (site web) 01/05/2010

Mon premier contact avec Jean remonte dans les années 64/65. Ce fut à la même période que je touchais pour la première fois à une guitare . Mon premier accompagnement, après l'apprentissage des quelques accords de base fut celui de NUIT ET BROUILLARD suivi de DEUX ENFANTS AU SOLEIL.
Des rencontres lors de colos de vacances ou de regroupements avec la bande de copains "gratteux" m'orientèrent vers Moustaki, puis bien naturellement vers les BEATLES , DYLAN et bien d'autres .
On fit cadeau à ma famille d'un vieux piano . Je découvris peu à peu cet instrument, en transposant mes connaissances de la guitare sur le clavier .
Je fis la bêtise de refuser des cours de solfège . En effet , à cette époque 2 années de solfège étaient le passage obligé avant de "toucher" à l'instrument . LEs choses ont bien évolué depuis .
Je travaille comme on dit à "l'oreille" .
J'ai toujours pratiqué le chant, participé à plusieurs concours amateurs ,chanté Mozart , Mendelsohnn, Bruckner autant que Ferrat, Tachan , Aznavour et bien d'autres.Des amis de Jean, devaient me mettre en contact avec lui en 2007. Malheureusement ,sa "mauvaise chute" et son état de santé par la suite entrava cette rencontre .
Je m'y suis interessé plus particulièrement depuis son départ , et en écoutant l'intégrale de son "oeuvre" , j'ai pris concience de mon "ignorance". J'ai donc appris plusieurs de ses chansons pour les partager et le "transmettre" .
Plusieurs oncerts sont prévus ou à l'étude pour le chanter dans ma region ....les Cevennes , frontalières de "son Ardèche".
J'ai crée mon site pour accentuer cet hommage .

Il continue à vivre en nous où qu'il soit ,n et nous finirons par nous rencontrer un jour .

16. Roland FOLIO (site web) 20/03/2010

Bravo et merci pour votre site copieusement fourni et très bien référencé. Nous avons beaucoup de goûts en commun. Les hommages à Jean FERRAT révèlent l'authentique de ses admirateurs. Je suis artiste à l'échelle de ma petite ville de Cilaos(Ile de la Réunion)et j'ai beaucoup chanté FERRAT lors de mes sorties musicales. Il m'a aussi inspiré certaines des chansons que j'ai écrites. Je lui rends un hommage personnel sur mon site et je serais évidemment heureux de partager.

17. marie claude 15/03/2010

J'ai découvert Jean Ferrat un matin à la radio avant de partir pour l'école, il interprétait "Les petits bistrots", c'était dans les années 60, j'ai été touché par sa voix et la réalité du texte! Ensuite , je l'ai toujours aimé; j'achetais ses disques et passais mon temps à l'écouter.Avec tous ses disques , j'ai l'impression de posséder " un trésor".
Je n'étais pas "yéyé" comme on disait à l'époque! Ferrat m'a toujours accompagnée, il est ma vie, aujourd'hui, il vient de mourir, quelque chose s'est brisé, je suis triste!
Mon rêve aurait été de le rencontrer, je sais que j'aurais été très intimidée mais voilà , il est parti!!!

18. pierre 14/03/2010

aujourd'hui je suis trop ému...
amitiés
à bientôt
Pierre

19. Lannig (site web) 14/03/2010

Bonjour Bernard

Nous avons le même âge et nous avons découvert Ferrat au même âge. Moi par le frangin (le fameux 45 tours !) et la famille mais aussi la radio. Je me souviens d'avoir entendu "Nuit et Brouillard" à la radio (mes parents écoutaient Radio Luxembourg, l'ancêtre de RTL).
Aujourd'hui tous les deux nous avons les larmes au bord des yeux et la tristesse nous a envahit. Pourtant nous savons que lui nous survivra par les textes de ces chansons ("Ma Môme" , "Nuit et Brouillard" et "Potemkine" "La Montagne ").
Et voila nous perdons un camarade, un ami même si nous ne l'avons jamais rencontré et même si nous ne partagions l'ensemble de ses engagements (pour moi bien sûr à gauche, plus à l'extrême au-delà du PCF).

Merci pour votre site que j'ai découvert en ce jour bien gris.

20. PIRIS 14/03/2010

J'ai eu le bonheur de voir Jean Ferrat sur scène ... à Alger, en 1973. Soirée inoubliable avec en première partie un grande dame de la chanson française : Isabelle Aubret. C'est un chanteur, un poëte, qui est rentré dans notre vie, depuis près de cinquante ans; que l'on peut considerer de notre famille. Chapeau MONSIEUR FERRAT qui malgré le succès n'a jamais tourée sa veste. Il restera un grand, parmi les grands :Brel, Brassens, Ferré.. MERCI

21. Vence 13/03/2010

Je verse une larme aujourd'hui, je suis très émue par le départ de Jean Ferrat. De belles musiques, de beaux extes, une belle voix. C'est un grand Monsieur, un véritable artiste qui nous laisse orphelins.

22. Jacqueline 24/07/2009

Bonsoir à vous toutes et à vous tous et merci à vous Bernard pour ce site.
J'ai toujours aimé les chansons de Jean Ferrat et aujourd'hui, grâce à internet, je découvre une multitude de choses le concernant, quel régal !
Comme beaucoup de personnes, je regrette de ne plus le voir dans des émissions télévisées mais peut-être ... un jour ...
Merci à vous Monsieur Jean Ferrat, bien amicalement à vous toutes et tous, Jacqueline.

23. cHRISTEL du 28 01/06/2009

Bonjour et merci pour ce site !
J'ai découvert Jean FERRAT à 17 ans à un moment de ma vie (ah l'adolescence !) où je n'étais pas bien dans ma peau et au collège !
C'est mon oncle, aujourd'hui décédé, qui me l'a fait par hasard découvrir. En effet, il avait offert l'album "JEAN FERRAT 85" à mon père et en fin de compte, je me le suis approprié ! Quelle découverte ce fut, quelle voix chaude, enivrante ! je suis aussitôt tombée sous le charme de ses belles chansons ! Depuis ce jour, dans les moments sombres de l'adolescence, il me remontait le moral en un clin d'oeil !
Mon rêve serait de chanter avec lui !
Quelle honte qu'il ne soit pas invité sur des plateaux de télévision ! qu'importe qu'il soit de gauche ou de droite, il fait partie du patrimoine français au même titre que BREL, AZNAVOUR, REGGIANI et bien d'autres !!
Il n'y a guère que Michel DRUCKER qui ait le courage de l'inviter, et je l'en remercie chaleureusement !!
Jean FERRAT se fait trop rare sur nos petits écrans et hélas sur scène, je donnerais n'importe quoi pour le voir sur scène, moi qui suis née trop tard !
MERCI MONSIEUR JEAN FERRAT !!

24. marinella (site web) 11/05/2009

la première fois que j'ai entendu Jean Ferrat c'était en cachette car a la maison 'je ne sais pourquoi' tout ce qui était de gauche (de loin où de prés) était interdit!!! alors vous savez ce que sont les interdits lorsque l'on est enfant??? eh, bien c un plaisir de les franchir..... je suis tombée en joie en entendant 'paris gavroche' et puis toujours bravant les interdits je me suis achetée mon premier 33 tours en volant 15 francs à ma mère.......... c'était je crois deux enfants aux soleil...ce qui est drôle c la suite.... ma mère est tombée par hazard sur le disque et devinez??????
eh bien quelques mois aprés tout les disques de Jean Ferrat était dans sa discothêque!!!! cela fait presque trente cinq ans et je suis restée fidèle bien entendu.........
voilà, bien amicalement
marinella

25. gasa 14/04/2009

la premiere fois que j'ai vu monsieur Jean Ferrat ce fut dans le var a une fete du genre fete de l humanité mais en plus petit. je n'avais que onze ans et je venais de perdre mon père.cet homme qui chantait devant moi ma fait aimer les belles paroles et les poemes ,aujourd'hui encore quand j'écoute ses disques il m'arrive de pleurer de plaisir au son de sa chaude voix,encoe merci monsieur Jean Ferrat

26. Gilles du 95 (site web) 30/12/2008

Bonjour à tous et merci à Bernard pour toutes ces choses sur Ferrat.
Moi, c'est en classe que j'ai découvert Ferrat (pour ne pas faire de jaloux, j'ai aussi découvert dans le même laps de temps, Brel, Brassens...) sur le titre " C'est toujours la première fois ". Je devais avoir 17/18 ans et aujourd'hui, j'en ai 50 et je suis toujours autant attaché à Ferrat.
Auteur de poèmes publiés et inédit, j'ai fait parvenir à M. Jean une copie de mes textes : j'ai ainsi eu la chance de recevoir en retour, une gentille carte de remerciements, de conseils et un autographe que je garde précieusement.
Avec l'argent de ma première bourse universitaire, j'ai acheté le coffret en toile beige 10 ans de Ferrat, pour avoir l'intégrale. Mais auparavant, j'ai acquis le Ferrat 75 et j'ai continué à acheter chaque disque vinyle puis chaque CD qui sortait.
Voilà.
Ferrat se fait trop rare, et j'aimerais savoir ce qu'il pense de notre monde d'aujourd'hui... en chansons, bien sûr.
Gilles, cordialement.

27. adil 27/12/2008

merci pour ce que vous faite monsieur,c est tres beau et bien fait

28. Bruno Sartène 18/01/2008

Bonjour Bernard, Bonjour à tous,
Que 2008 vous soit une excellente année.
En ce qui me concerne, c'est PIERRE FRACHET qui m'a fait connaitre JEAN FERRAT, Pierre était un ami, un voisin, et il me fit écouter la version de MA MÔME par Jean FERRAT (Pierre n'enregistra sa version qu'en 1962), je fus subjugué, je suis devenu un inconditionnel. En 1960, alors que je prenais des cours de chant chez Gerard LANDON, il y avait une jeune débutante Thérèse COQUERELLE, je l'ai invitée un soir au Cabaret de l'Ecluse, ou débutait Jean FERRAT, nous n'avons pas été déçu, nous sommes devenus des inconditionnels, Thérèse se fit appeler peu de temps après ISABELLE AUBRET et le concours de chant du Casino d'Enghein les Bains lui ouvrit les portes du succès mérité. Et elle est une des plus grandes interprêtes de FERRAT. Je me souviens aussi, que pour me faire la voix, je chantais à Tue-tête, en traversant le Pont de Levallois, Ma MÔME, je me rendais à mon établissement scolaire que j'essayais de fréquenter en 1962 : Montalembert à Courbevoie. Cette belle chanson était dans son cadre d'usines, du monde des durs travailleurs.

Merci Bernard pour ce site,
Merci Monsieur JEAN FERRAT, pour l'éducation que vous m'avez donné à travers vos chansons.

Amicalement

29. Pierre 11/12/2007

Bonjour Bernard, bonjour à tous,

En ce qui me concerne mon intérêt pour Ferrat tient à tout sauf au hasard.
Mon premier souvenir de Ferrat est lié à mon enfance et à nos départs en vacances dans la voiture familiale, ma mère chantait, elle chantait notamment cette chanson de Ferrat dont le refrain commence par « tu peux m’ouvrir cent fois les bras…. ».

Mon second grand souvenir : les quelques disques vinyles que nous possédions, quelques 45 tours de piaf, enrico macias, brel, gloria lasso, deux 45 T de Ferrat, et quelques 33 tours dont le disque qui contient Potemkine et la chanson évoquée ci-dessus. Ce disque je l’ai écouté en boucle quand j’avais 10 à 12 ans… une chanson me faisait particulièrement voyager c’est « raconte moi la mer », comme je l’ai déjà lu quelque part cette chanson de claude Delécluse je trouve qu’elle est (au moins) de la même qualité poétique que la mer de trenet.

Parmi les deux 45 tour de Ferrat que nous possédions : « nuit et brouillard ». Sur ce 45 T, j’ai longtemps préféré, gamin, « l’oiseau qui fait la roue, sur un arbre déjà roux ». Puis petit à petit j’ai mieux compris le sens qu’il fallait donner à la nuit et au brouillard…

L’autre 45 T c’est camarade avec une chanson très troublante : elle avait 17 ans….

Plus tard, une amie d’une de mes sœurs venait régulièrement à la maison, elle écoutait beaucoup Ferrat, à cette époque (années 75 à 80) c’était déjà un peu « décalé » d’écouter du Ferrat, j’ai découvert le disque 33 T la montagne, je connaissais le titre phare, mais j’ai découvert de belles chansons, et le 33 T La commune tout aussi beau.

Plus tard le bac… puis les études, de mathématiques à Paris… c’est cette année là que j’ai découvert tout Ferrat (d’abord dans un auditorium à Beaubourg, puis j’ai acheté 10 albums dans la collection Barclay des années 78/80 et plusieurs disques TEMEY : Ferrat 74, premières chansons en 76 , Ferrat 79) …tant pis pour les mathématiques…

J’achète aussi, sur un marché de plein air, un disque de la collection « bête à bon dieu » qui comporte les premiers enregistrements de Ferrat, j’y ai remarqué une chanson que je ne retrouve sur aucun disque : Paris Gavroche.

Puis j’ai suivi l’histoire « en direct » : Ferrat 80, le décès de Christine sèvres dont je me souviens de l’annonce à la radio, Ferrat 85, Ferrat 91 (mon dernier vinyle de Ferrat acheté neuf), Ferrat 95.

En début d’année 2003 je regarde Drucker à la télévision, comme beaucoup de personnes le dimanche, et je regarde Ferrat. Quelques jours plus tard j’achète le CD, Ferrat en scène.

A cette époque j’ai Internet, je vais donc consulter le site de Gérard Meys et de jean Ferrat…

En 2006, l’idée me prend de chercher les CD de Ferrat, car si j’ai beaucoup de Vinyle, je n’ai plus grand chose à écouter. En province pas grand chose dans les bacs…alors je cherche sur Internet… la FNAC.com, puis je tape Ferrat un jour par hasard ( hasard ?) sur google…je tombe sur le site de Bernard, et je découvre, grâce à ce très beau site, les nombreux interprètes de Ferrat.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/06/2014